TOP 15 des Statues Grecques Célèbres

Mythologie et Statue Grecque, Statue & Culture Générale - - Par : Stéphane Rougier

TOP 15 des Statues Grecques Célèbres

de lecture - mots

Les Grecs anciens sont connus à travers le monde et cela pour de nombreuses raisons. Tout d'abord, ils ont conté des histoires à travers la mythologie, pour leurs douze dieux de l'Olympe, leurs philosophes estimés et leurs guerriers fiers et courageux. Mais les Grecs ont également marqués l'histoire pour leur amour de la beauté.

L'amour pour la beauté des anciens Grecs se traduisait par la construction de certaines des plus édifiantes merveilles architecturales au monde. Parmi elles, des statues qui ont marqué l'histoire de l'art. Que vous soyez passionné par l'antiquité grecque, la mythologie ou l'art grec soyez les bienvenues sur Statue Déco !

Dans cet article nous allons vous donner le TOP 15 des Statues Grecques les plus célèbres qui soient. Commençons dès maintenant !

15) La Statue de la "Vénus de Milo"

La Vénus de Milo

Actuellement au musée du Louvre, cette œuvre est une des plus célèbres statues grecques et sûrement la plus reconnaissable. Elle donne encore aujourd'hui lieu à de nombreuses reproductions à son effigie.

La Vénus de Milo est une statue en marbre de Parian (Paros), d'une hauteur de 203 cm. Elle a été découverte en 1820, dans une niche enterrée, dans l'ancienne ville de Milos, aujourd'hui le village de Tripiti, sur l'île égéenne de Milos. Cette ile était alors sous l'occupation des Ottomans, c'est un paysan grec, Georgos Kentrotas qui l'a découverte.

Après avoir accepté de vendre la statue aux Français, Georgos s'est impatienté lorsque le paiement n'a pas été effectué et l'a vendue à Nicholas Mourousi, un traducteur à Istanbul, premier arrivé, premier servi. Au moment où la statue devait être embarquée sur un bateau en direction d'Istanbul, l'assistant de l'ambassadeur de France, Hermès de Marcellus est arrivé au port en un rien de temps. Il a alors saisi la statue et a réussi à convaincre le chef des habitants de l'île d'annuler la vente, ce qu'il a fait, et la statue a été offerte à la France en cadeau.

Cette œuvre représente parfaitement la fluidité et la liberté de mouvement de la période hellénistique. Lentement mais sûrement, à travers la période classique, les sculptures sont devenues plus vivantes, elles ont maintenant une certaine finesse, leurs visages ne sont plus sans expression. Elle représenterait la déesse de l'amour Vénus dite Aphrodite dans la mythologie grecque.

Statue Femme Grecque Vénus

14) La Statue de la "Victoire de Samothrace"

Victoire de Samothrace

Actuellement au musée du Louvre, Paris, France.

La Victoire de Samothrace est une des plus célèbres sculptures grecques antiques au monde. Une des rares statues originales de l'époque hellénistique  qui subsistent. La Victoire de Samothrace aussi appelée "Niké de Samothrace" représente la déesse de la Victoire de la mythologie grecque "Niké". Aujourd'hui encore elle donne lieu à de nombreuses répliques à son effigie.

Vous pourrez la contempler à Paris, debout dans toute sa gloire au niveau de l'entrée du premier étage. Le sculpteur est inconnu, mais on pense que Pythokritos de Lindos pourraient en être les auteurs. La statue, faite de marbre gris de Thasian (Thasos) et de marbre blanc de Parian (Paros), haute de 2,44 mètres et fière, honore non seulement la déesse Nike, mais aussi une bataille maritime, peut-être la bataille de Salamis.

La Victoire ailée de Samothrace a été découverte sur l'île grecque de Samothrace. Alors sous domination ottomane, en 1863, le consul français et archéologue amateur, Charles Champoiseau découvre l'œuvre et expédie la statue à Paris. Elle se trouve maintenant au Musée du Louvre depuis 1884. Une réplique en plâtre se trouve dans le musée de Samothrace, construit à l'endroit où la Victoire ailée originale a été découverte.

Statue Samothrace à Vendre

13) La Statue de Zeus : Une des Merveilles du Monde de l'Antiquité

Statue Zeus Chryséléphantine

La statue de Zeus est aussi appelée "Statue Chryséléphantine de Zeus" ce qui signifie qu'elle était constituée d'ivoire et d'or. Cette œuvre est une sculpture géante du dieu grec antique Zeus, perdue et détruite depuis des siècles. Elle mesurait treize mètres de haut, soit la taille d'un bâtiment de quatre étages, et était érigée dans le temple de Zeus à Olympie, en Grèce.

Cette étonnante sculpture a été réalisée par Pheidias (qui avait également réalisé l'immense statue d'Athéna Parthénos), et sa construction aurait pris huit ans. Le temple de Zeus lui a été conçu par le Libon d'Elis en 466-456 avant JC, le site comprenait un stade, où les Jeux Olympiques se tenaient tous les quatre ans, en l'honneur de Zeus. L'atelier de Pheidias a été trouvé en 1954-58, à l'ouest du temple de Zeus.

Le Zeus d'Olympie, Zeus assis sur son trône, a été commandé par les Éléans, une ancienne région du sud du Péloponnèse. Il se composait de panneaux d'ivoire et d'or, placés sur du bois de cèdre et ornés d'ébène et de pierres précieuses. C'est l'une des sept merveilles de l'Antiquité.

Aucune copie n'a jamais été trouvée, mais les détails du Zeus d'Olympe sont connus grâce aux descriptions de bouche à oreille, transmises de génération en génération par les Grecs de l'Antiquité, et aux images du Zeus d'Olympe, ornant les pièces de monnaie de la Grèce antique.

Ce qui est arrivé à ce grand Zeus, on ne le sait pas, a-t-il été emporté à Byzance par les Romains ou et peut-être a-t-il été détruit plus tard dans l'incendie du palais de Laususus en 475 après J.-C. ? Ou bien Zeus a-t-il péri dans l'incendie d'Olympie en 525 après J.-C. ?

Figure Dieu Zeus

12) La Statue d'Athéna Parthénos

                       

L'Athéna Parthénos, de Pheidias, une immense statue de la déesse Athéna, créée à partir de chryséléphantine (or et ivoire sur bois), haute de onze mètres et demi, abritée dans le Parthénon sur l'Acropole d'Athènes, a été enlevée par les Romains, et est aujourd'hui perdue.

Des reproductions anciennes, telles que le "Varvakeion Athena", une copie romaine du troisième siècle après J.-C., et l'Athéna lénormante (inachevée), du deuxième ou troisième siècle après J.-C., sont exposées au musée archéologique national d'Athènes, en Grèce. Une grande copie moderne d'Alan LeQuire se trouve dans une reproduction du Parthénon d'Athènes, "le Parthénon de Nashville".

Statuette Déesse Athéna

11) La Statue du Discobole

Statue du Discobole

Actuellement au Musée national de Rome

L'œuvre originale est en bronze, elle aurait été sculptée par Myron, un sculpteur athénien qui ne travaillait que le bronze, connu surtout pour ses représentations d'athlètes, est malheureusement perdue, mais la pièce est connue grâce à des copies romaines. La première copie de la célèbre statue, trouvée dans la propriété de la famille Massimo, à la Villa Palombra sur la colline de l'Esquilin, en 1781, est la Palombara, ou, Lancellotti Discobolus, réalisée au premier siècle. Après restauration, la statue a été installée dans le palais de la famille, et plus tard, au Palazzo Lancellotti.

En 1937, Adolph Hitler a négocié l'achat de la statue du Discobole, ce qu'il a finalement fait en 1938. Le ministre des Affaires étrangères, Galeazzo Ciano, lui a vendu la statue (après de nombreuses protestations du peuple italien) pour cinq millions de lires. La statue a été envoyée en Allemagne par train et exposée à la Glyptothèque de Munich.

La statue a été rendue à l'Italie en 1948 et est aujourd'hui exposée au Musée national de Rome. Un deuxième exemplaire, le Discobole de Townley, a été trouvé au Mur d'Hadrien en 1770, et acheté par un marchand d'art anglais, Thomas Jenkins, lors d'une vente aux enchères publiques en 1792. Il a ensuite été acheté par Charles Townley pour quatre cents livres sterling, pour le British Museum en 1805.

Le lanceur de disque est aujourd'hui devenu une image emblématique des Jeux olympiques et une statue célèbre reproduite de nombreuses fois.

Statue Lanceur de Disque Bronze

10) La Statue de Poséidon : Dieu de L'Artémision

Poséidon Artemision

Actuellement au Musée archéologique national, Athènes, Grèce

Le bronze de l'Artémision a été récupérée en mer, en deux morceaux, au large du cap d'Artemision (Eubée du Nord - Eubée, la deuxième plus grande île après la Crète) lors de fouilles sur le site d'un naufrage romain en 1926 à 1928. La statue mesure 209 cm de haut, elle représente soit Zeus soit Poséidon (Neptune). Certains pensaient au départ qu'elle représentait Zeus tenant la foudre dans sa main. Cependant la position des mains de l'œuvre amène à penser qu'elle représenterait Poséidon tenant son trident.

9) Les Statues en Marbre du Parthénon

Statue Parthénon Marbre

Ce sont les sculptures de marbres du Parthénon. Elles sont aussi connues sous le nom de "Marbre Elgin".

Ces sculptures uniques en marbre, réalisées par Pheidias à partir du magnifique marbre blanc de Penteli, qui a orné le Parthénon de l'Acropole d'Athènes pendant des milliers d'années, se trouvent maintenant au British Museum, à Londres, en Angleterre.

De 1801 à 1812, Thomas Bruce dit Lord Elgin a visiter l'Acropole d'Athènes, qui était alors sous occupation ottomane, et a procédé à la défiguration de la fierté d'Athènes, le Parthénon. Elgin a enlevé près de la moitié des sculptures survivantes ; vingt et une figures des frontons Est et Ouest et soixante-quinze mètres de la frise du Parthénon ont été arrachés des murs du temple majestueux.

Elgin a fait expédier le butin volé en Angleterre, où il l'a vendu au gouvernement britannique en 1816, qui l'a remis au British Muséum. Les déesses du fronton est du Parthénon, représentent la naissance de la déesse Athéna, à gauche se trouve Hélios, le dieu soleil, qui se lève de la mer, tiré par des chevaux, puis vient la seule figure à avoir une tête, Dionysos, et enfin Perséphone et sa mère. Déméter. Le groupe central :  Athéna, née de la tête de Zeus, lorsqu'elle fut frappée à la hache par Héphaïstos, est manquant. Il reste un groupe de trois déesses, peut-être Hestia, Dione et sa fille, la déesse de la lune, Sélène.

8) La Statue d'Aurige de Delphes

Statue Aurige de Delphes

Actuellement au musée archéologique de Delphes, Grèce
Aurige : Conducteur de char de course ou de guerre de l'époque

Le Chariot de Delphes, également appelé "Heniokhos" ; "le tendeur de rênes", a été trouvé en 1896 dans le sanctuaire d'Apollon, à Delphes, un excellent spécimen de sculpture antique en bronze et notamment l'une des rares œuvres en bronze de l'époque. Cette Statue est l'une des mieux conservé de l'ancienne cité de Delphes. Elle aurait été érigée pour commémorer la victoire de Polyzalos de Sicile aux Jeux de Pythie.

Le charretier de Delphes, un jeune homme portant la tunique de jockey habituelle de l'époque, le "chiton", une tunique longue en quelques sortes. L'Aurige de Delphes faisait à l'origine partie d'un groupe de statues. Cette œuvre a survécu car elle a été victime d'un effondrement à Delphes qui l'a caché aux yeux de tous. L'œuvre a donc échapper à l'enlèvement et à la fonte pour son métal, comme cela arrivait fréquemment à cette époque. L'Aurige de Delphes est la dernière sculpture en bronze de Delphes, presque intacte, avec ses yeux en verre et les détails en cuivre sur les cils, est lié au sculpteur Pythagore de Samos.

7) La Statue de Laocoon et ses Fils

Statue Laocoon et ses fils

Actuellement au musée du Vatican

La sculpture de Laocoon et de ses fils, découverte lors de fouilles à Rome en 1506, a été exposée au musée du Vatican. Il s'agit d'un groupe de personnages presque grandeur nature, de plus de 2 mètres de haut, représentant le prêtre troyen Laocoon et ses fils jumeaux, Antiphantes et Thymbrée, attaqués par deux gigantesques serpents de mer. Laocoon signifie "celui qui comprend le peuple" en grec ancien.

Cette œuvre, qui se trouvait à l'époque dans le palais de l'empereur Titus serait attribuée à trois sculpteurs de la Grèce antique de l'île de Rhodes : Agesander, Athendoros et Polydoros. Il n'est cependant pas certain que la statue soit un original de l'époque hellénistique. Laocoon, un prêtre du dieu Apollon et fils de Priam de Troie, est connu, dans la mythologie grecque, pour avoir mis Apollon en colère. Il a rompu son serment de célibat et caché sa femme dans le sanctuaire d'Apollon, ce qui a abouti à la naissance de ses fils jumeaux.

Ce serait pour cette raison que Laocoon aurait été mis à mort par les serpents. Mais il existe une autre hypothèse. Laocoon voulut empêcher ses concitoyens de faire entrer dans leur ville le « cheval de Troie » et incita le peuple à le bruler. Poséidon aurait alors envoyé deux serpents gigantesques pour l'étouffer lui et ses deux fils. Cet évènement est décrit dans L'Énéide et donne à Laocoon la célèbre réplique : "Ne faites pas confiance au cheval, Troyens. Quoi qu'il en soit, je crains que les Grecs n'apportent même des cadeaux." C'est ainsi qu'est née la célèbre phrase : "Méfiez-vous des Grecs qui apportent des cadeaux."

6) La Statue d'Hermès portant Dionysos Enfant

Statue Hermès Portant Dionysos

Actuellement au Musée archéologique d'Olympie, en Grèce

La statue Hermès de Praxitèle a été découverte lors des fouilles du temple d'Héra, à Olympie en 1877.

Cette statue géante de 2,13 mètres de haut, réalisée en marbre de Parian (Paros) hautement poli, par le sculpteur grec ancien Praxitèle. Elle représente le mythe grec ancien d'Hermès emmenant le bébé Dionysos aux Nysiades. Les Nysiades étaient trois, cinq ou six nymphes okianides du mythique mont Nysa, qui auraient élevé Dionysos, et dont les noms sont Cisseïs, Nysa, Erato, Eriphia, Bromia et Polyhymno.

Statue Hermès Buste

5) La Statue de l'Éphèbe de Marathon

Ephebe MarathonActuellement au Musée archéologique national d'Athènes en Grèce.

L'Éphèbe de Marathon est une statue de bronze, trouvée en 1925, dans la baie de Marathon en mer Égée. Il est fort probable que l'Éphèbe de Marathon qui est representé avec cette oeuvre ait remporté une compétition sportive. Le style suggère que le sculpteur était peut-être lié à l'école de Praxitèle.

4) La Statue de l'Athlète de Fano

Statue Jeunesse Victorieuse

Actuellement au musée J. Paul Getty, Pacific Palisades, Californie, États-Unis

Cette statue grecque en bronze aussi connue sous le nom de la "Jeunesse victorieuse". Elle fut pris dans les filets d'un chalutier de pêche, dans la mer de Fano, sur la côte adriatique de l'Italie en 1964.

Après quelques "sous le comptoir", de nombreuses offres et une forte concurrence du Metropolitan Museum of art, La Jeunesse victorieuse a été obtenue pour le Getty Museum en 1977. Aujourd'hui encore L'Italie bataille pour que l'oeuvre soit restituée au pays. En effet l'oeuvre aurait été réalisée par le sculpteur grec Lysippe.

3) La Statue de Zeus enlevant Ganymède

Statue Zeus et Ganymèdes

Actuellement au Musée archéologique d'Olympie, en Grèce

Zeus et Ganymède est une statue en terre cuite représentant Zeus emmenant le jeune Ganymède sur le mont Olympe. Les premiers fragments du groupe ont été découverts dans le stade d'Olympie en 1874. D'autres morceaux ont été trouvés, au même endroit en 1938. Les deux personnages, Zeus et Ganymède, représentent une scène bien connue de la mythologie grecque. Zeus en voyant Ganymède, subjugué par sa beauté, l'a trompé, l'a volé à son père et l'a emmené sur le mont Olympe.

2) Les Statues de Cléobis et Biton : Les Jumeaux de Delphes

Statues Cléobis et Biton

Actuellement au musée archéologique de Delphes, Grèce

Trouvé à Delphes, le nombril du monde et la maison de l'oracle grec, la Pythie, en 1893 et 1894. Kleobis et Biton, deux statues plus grandes que nature (nues, sauf pour les bottes), identiques, réalisées en marbre de Parian (Paros). Bien que trouvées à Delphes, les statues sont originaires d'Argos dans le Péloponnèse et, selon une inscription sur le socle, ont été réalisées par le sculpteur Polymèdès d'Argos. En plus du nom du sculpteur, le mot "Fanakon" est inscrit sur le socle, signifiant les princes, nom habituellement donné à Castor et Pollux, frères jumeaux, fils de Zeus, connus sous le nom de "dioscuri", largement vénérés dans le Péloponnèse.

Dans la mythologie grecque Cléobis et Biton sont les deux fils jumeaux mortels de Cydippe une prêtresse de la déesse Héra. On les nommes également "Les deux frères jumeaux d'Argos", une ancienne cité du Péloponnèse.  Un jour, Cydippe est tirée par des bœufs avec une charrette sur une colline escarpée, elle se rend au temple pour prier. Les bœufs meurent durant le périple mais ses fils, Kleobis et Biton s'accrochent à la charrette et procèdent, avec beaucoup d'efforts, à la traction de leur mère bien-aimée sur la colline escarpée. Les frères parviennent au temple situé au sommet de la colline, où ils s'effondrent, épuisés, leur mère prie la déesse Héra, de leur permettre de mourir dans leur sommeil, la mort la plus douce et la plus facile pour les simples mortels.

1) La Statue du Moscophore (Porteur de Veau)

La Statue du Moscophore

Actuellement au Musée de l'Acropole, Athènes, Grèce

Le Moschophoros est l'une des plus anciennes statues trouvées à l'Acropole d'Athènes. Fouillé en 1864, c'est un "kouros" l'oeuvre fait près de 1,65 mètre de haut, réalisé en marbre du Mont Hymette, en Attique. (La base est en pierre calcaire). Elle représente un "Kouros" qui signifie jeune homme en grec ancien. Ce terme est souvent utilisé pour parler d'un jeune adolescent.

Une inscription sur le socle indique que la statue était une offrande à la déesse Athéna, de la part de Rhombos. On pense que l'homme barbu, avec un veau en bandoulière, est en fait Rhombos lui-même, amenant le veau à l'Acropole, pour être sacrifié en offrande à la déesse de la mythologie grecque, Athéna.

Découvrez Nos Inspirations Grecques

En espérant que cet article vous ait plus ! Nous vous invitons à découvrir nos statues et reproduction d'œuvres grecques célèbres ci-dessous. Bonne visite et à très bientôt !

Statues et Sculptures Grecques

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés